Savon, cadum et alep

cadumrose

Dans la recherche du « mieux vivre », une nouvelle quête nous a pris (et continue à nous prendre) pas mal de temps : la quête du savon parfait. Je lis régulièrement un blog simplement intitulé http://biopascher.wordpress.com/. Un peu une sorte de révélation sur toutes les questions santé/bien vivre que je me pose avec pas mal d’explications claires et simples sur les cosmétiques, l’alimentation, l’entretien de notre cher body, des alternatives au bio qui prouve que non, ça ne coûte pas forcément une blinde de prendre soin de soi et de la planète. En fait, si la fondatrice du blog avait une secte et se transformait en gourou, j’y adhèrerai avec grand plaisir.

Le savon Cadum

Suite à la lecture de ce blog, ma première action-réaction a été de vérifier l’étiquette de mon savon (un bébé Cadum) pour en connaître la composition.

Grâce au site  La vérité sur les cosmétiques qui décrypte les ingrédients, j’apprends que l’image de savon « Plus d’amour » au visage de poupon, est assez fidèle à sa composition. Je vous passe le listing des 25 composants, mais en gros, en vérifiant un pas un chaque ingrédient dans le moteur de recherche du site ci-dessus, seul un ingrédient apparait dans la catégorie « bof », tous les autres sont classés dans les « bien ». J’avoue être assez surprise, d’autant plus que Cadum déclare fabriquer ses savons avec de l’amande bio, mais concrètement, je ne vois aucun label ou rien d’autres comme infos pour prouver cela sur leur site (Greenwashing nous voici ?? Un peu comme lorsque les yaourts tant aimés de Sharika et qui font faire caca s’appelaient « bio » et ont été contraints de changer de nom).

Néanmoins, en fouillant sur d’autres blogs, j’ai découvert que d’autres produits Cadum n’étaient vraiment pas terribles, comme leur gel douche-cheveux pour enfant qui est plutôt irritant pour la peau. A suivre donc…

aelp-vert

Le savon d’Alep

Bilan des courses : on continue à utiliser le savon rose à la trogne trop mignonne, mais aussi le fameux savon d’Alep à l’huile d’olive et à la couleur verdâtre. Au Monoprix du coin, alias le diable, (mais on y va petit à petit niveau conso-conscience-écolo…), nous avons trouvé UN savon d’Alep dans tous le magasin. Pas bio, mais à l’odeur et couleur caractéristique de ce savon fait d’huile d’olive et de feuille de laurier. Depuis l’adoption de Mister Alep, j’ai l’impression d’avoir la peau plus douce et pas forcément besoin de me tartiner de crème hydratante sur mes jambes puisqu’elles ne se transforment plus en peau de croco, contrairement au Cadum. Pas si mal finalement ?

 

Savon, cadum et alep

Black wall : peindre un mur en noir dans son appart

Les calendriers de l’avent #DIY

Les calendriers de l’avent #DIY

Newer post

There are 2 comments

Post a comment